les Éditions Triptyque
Le Café Maure


LE CAFÉ MAURE
Mazouz OULDABDERRAHMANE
- roman -
ISBN 978-2-89031-823-6, 170 p. 20$

Mazouz OuldAbderrahmane




















Un récit fabuleux, percutant, parfois drôle, parfois émouvant, qui lève le voile sur une culture légendaire. L’intrigue se situe en Algérie, au cœur des années cinquante du siècle dernier, juste avant que ne se déclenche la Guerre d’Indépendance. Tandis qu’au Café Maure, des hommes meurtris s’affrontent en discussions politiques et philosophiques sans issue, le jeune apprenti Fekkir confronte la réalité dans l’action et découvre l’amour.


« Il y a quelque chose du conte oral qui serait écrit, de la chanson populaire devenue poème dans ce roman assez stupéfiant, rempli de vie et de paroles et de colère et de beauté. »
- Marie-Christine Blais, La Presse


« Cet ancien membre du Théâtre national algérien, disparu en novembre dernier, soigne amoureusement les personnages de son unique roman. Non sans humour, il en fait les vecteurs d'une mémoire d'avant-guerre, une mémoire construite autour de disparités criantes, d'humiliations quotidiennes et de fortes solidarités entre les gens du même quartier. »
- Maud Cucchi, Le Droit

Sylvie Melançon parle du roman Le Café Maure au micro d'Adrien Lachance, sur les ondes de Radio-Canada International.

« Une écriture soignée, des descriptions qui nous font sentir les odeurs et vivre le sirocco accompagné du chergui tant dans son aspect étymologique que dans sa métaphore psychique.»
- Yves Gauthier, Info-Culture

« Entre conte oral et récit d’initiation, témoignage d’une époque révolue, celle de l’Algérie des années 1950, juste avant que ne se déclenche la Guerre d’Indépendance, Le Café Maure possède un parfum réel de nostalgie. L’auteur a su mêler avec une rare habilité la petite histoire à la grande, grâce à une galerie de personnages forts et une réelle maîtrise de l’image. »
- Lucie Renaud, La recrue du mois. Vitrine des premières œuvres littéraires québécoises

« Le Café Maure est une magnifique commémoration de douleurs ancrées historiquement en même temps qu'une chronique superbement écrite contre toutes les oppressions. »
- Soundouss El Kettani, Nuit Blanche